Nos candidats de 2008

10 mars 2011

1.Anne Thorel Ruegsegger, 37 ans, coordinatrice du GAPP, est présentée par le

GAPP – Groupement des associations de parents d’élèves du primaire.

Anne est née et vit à Genève. Elle en apprécie ses richesses et l’idée d’un canton assumant un lien privilégié avec ses habitants. Issue d’une famille engagée, elle dispose d’une bonne connaissance des institutions et des milieux associatifs. C’est naturellement qu’elle s’investit dans des associations communales et cantonales. Disposant d’une formation en animation, elle bénéficie d’une expérience professionnelle orientée vers la formation des enfants et des adultes menée de concert avec sa vie familiale.

Active personnellement et professionnellement dans le domaine scolaire, j’ai décidé de me présenter afin de faire valoir la voix des parents, des associations, de défendre une éducation pour tous dans la nouvelle constitution.


2. David Matthey-Doret, 30 ans, coordinateur général du CODAP, est présenté par le

CODAP – Centre de conseils et d’appui pour les jeunes en matière de droits de l’homme.

David relève que dans la région franco-valdo-genevoise, de nombreux groupes ou associations de jeunes s’engagent et développent de nouvelles approches face aux problèmes de ce monde. Ils ont non seulement une voix à faire entendre, mais doivent également pouvoir être soutenus pour renforcer la vie citoyenne de notre région. Pour lui, la grande richesse de la vie associative et culturelle que recèle Genève doit permettre de créer un espace de vie unique où chacun peut trouver sa place et s’épanouir.

Je souhaite participer à la rédaction de la nouvelle constitution genevoise et permettre à tous les habitants du Canton de faire entendre leur voix dans la construction d’un nouveau « vivre ensemble ».


3. Boris Calame, 42 ans, designer et écologue, indépendant, est présenté par le

WWF Genève.

Designer et écologue indépendant, il est le père de deux garçons de 14 et 16 ans. Leur autonomie grandissante l’amène à plus de disponibilité pour défendre la qualité de vie dans ce canton qui lui est cher. Particulièrement actif dans le monde associatif, il souhaite intégrer, dans la nouvelle constitution pour Genève, toute l’expertise, la richesse et la diversité des thématiques qui animent les associations.

Hors des lobbies politico-économiques, je m’engage pour l’obtention d’un texte clair et concis « du mieux vivre ensemble », où personne ne soit oublié, où chacun puisse se retrouver au travers de valeurs durables et universelles, telles que défendues par le WWF Genève.


4. Albane Schlechten, 24 ans, permanente de L’Usine, est présentée par

UECA – Union des espaces culturels autogérés.

Albane est licenciée en sciences politiques et permanente de l’association l’Usine. L’UECA s’est formée en 2007 afin de contrer la menace pesant sur les espaces d’expression et de création, exprimée par les fermetures d’espaces alternatifs. Elle aime l’art, ce qui l’a conduite vers ce milieu qui offre la possibilité d’exprimer et d’échanger des idées artistiques mais également politiques et philosophiques. Elle a grandi avec ces scènes et notamment l’Usine et son expérience de vie proposée entre ces murs.

La Constituante présente l’opportunité de consolider les bases d’une cohabitation tenant compte des diversités et de se donner les moyens de résoudre des problèmes causés en partie par manque d’ambition, d’écoute et de créativité de la part des autorités.


5. Magali Orsini, 66 ans, expert-comptable et enseignante de droit fiscal, est présentée par

Attac Genève – Association pour une taxation des transactions financières pour l’action citoyenne.

Magali est licenciée HEC de l’Université de Genève et expert-comptable. Elle est actuellement responsable d’une fiduciaire et enseigne le droit fiscal à la Haute Ecole de Gestion. Elle est membre de la commission de recours en matière d’impôt fédéral direct. Forte d’une expérience politique vécue en qualité de conseillère municipale au Grand-Saconnex, elle est membre du comité d’ATTAC.

Le renforcement de la société civile et du rôle de l’Etat comme agent économique, l’ouverture de l’action citoyenne dans la définition du « vivre ensemble », l’augmentation des droits démocratiques, le respect de la laïcité, la mixité de l’habitat, la transparence et la justice fiscale sont mes thèmes de prédilection.


6. Jackie Tanaka, 49 ans, présidente du comité de la Maison de Quartier des Eaux-Vives, est présentée par la

FCLR – Fédération des centres de loisirs et de rencontres.

Arrivée à Genève en 1964, Jackie a épousé un japonais de 2ème génération et ils sont parents de 2 adolescents. Jackie est particulièrement sensible à la problématique des migrations. Elle débute sa « carrière » associative en 1994, au sein de l’Association des parents d’élèves des Eaux-Vives, puis à la Maison de Quartier des Eaux-Vives dont elle préside le comité depuis 2005, et au sein du comité de gestion de la FCLR. Ses compétences : pragmatisme, vision à long terme, sens de la négociation, ancrage dans la réalité, tolérance, fermeté, ouverture, écoute, respect.

Je suis animée par le désir de rendre à la société les bienfaits qu’elle m’a procuré en travaillant à la construction d’un mode de gouvernement transparent, participatif et efficace.


7. Frédéric Durand, 29 ans, chargé de projet au Bureau International de la Paix, est présenté par le

GSsA – Groupe pour une Suisse sans armée.

Frédéric rejoint le GSsA en 1996, lors du lancement de l’initiative « Genève République de paix ». Après l’obtention d’une licence ès lettres, il travaille comme assistant d’un correspondant de presse au Palais des Nations. Il est actuellement chargé de projet au Bureau international de la paix, pour intégrer le programme « Désarmement pour le développement » et la campagne mondiale de soutien à la cause pacifiste de la constitution japonaise.

J’œuvrerai pour que la nouvelle constitution genevoise promeuve une culture de la paix, encourageant l’éducation à la paix ainsi que les initiatives de prévention et de résolution non-violente des conflits.


8. Chaïm Nissim, 58 ans, informaticien indépendant et secrétaire de Noé21, est présenté par

Noé 21.

Chaïm est ingénieur, diplômé de l’EPFL. Il a participé à la mise au point des premières résonances magnétiques nucléaires et a travaillé au CERN sur des détecteurs de particules. Il a été député Vert au Grand-Conseil genevois durant une dizaine d’années. Militant écologiste et père de trois filles, l’amour de ses enfants et la préservation d’un écosystème sain pour les futures générations l’ont amené naturellement à s’intéresser à la Constituante.

Je suis pour les économies d’énergie et pour un monde moins pollué par l’avidité et le gaspillage. Je compte me battre pour que les valeurs écologiques contribuent à offrir à Genève une constitution la plus durable possible.


9. Anatole Malu ,67 ans, Président de l’Université Populaire Africaine en Suisse (UPAF), est présenté par

Maison Kultura.

Juriste, fonctionnaire international retraité d’origine africaine. Il vit à Genève depuis 36 ans, il y a passé plus de la moitié de sa vie. Genève est forcément en lui, sans déchirement et avec des valeurs qui s’additionnent. Candidat de la diversité, il entend se battre pour préserver ce qui est acquis et garder la porte ouverte à ce qui l’enrichira encore. Il milite pour le renforcement des droits fondamentaux individuels et collectifs au sein d’un Etat moderne et juste.

J’ai choisi de me présenter à la Constituante sur la liste « Associations de Genève » car celle-ci ne concourt pas au pouvoir mais reste en quelque sorte le gardien du temple qui veille sur les tables de la loi.


10. Georges Sontag, présenté par

Attac-Genève – Association pour une taxation des transactions financières pour l’action citoyenne.

Né à Genève, Georges y est actif de 15 à 32 ans, dans la distribution de produits pétroliers et ce à différents niveaux, dont une société qu’il crée et dans laquelle il instaure la co-gestion. Il vit ensuite plusieurs expériences commerciales. A 43 ans, après une année sabbatique, il s’investit durant 17 ans dans l’univers associatif, tant en Suisse qu’en France, dans le domaine de l’organisation et la diffusion de conférences et colloques. Il est aujourd’hui porteur d’un projet de construction de six maisons familiales écologiques, autonomes énergétiquement, en Haute-Savoie.

La possibilité, si je suis élu, de pouvoir défendre les valeurs du mouvement altermondialiste au sein de la Constituante serait un honneur et une grande satisfaction.


11. Pascal Thurnherr, 40 ans, journaliste, est présenté par la

FCLR – Fédération des centres de loisirs et de rencontres.

Pascal est marié et père de 3 enfants. Il est journaliste à la Radio Suisse Romande à la rubrique des sports. Il a été sportif d’élite, membre de l’équipe suisse d’athlétisme entre 1991 et 1998.Il est un passionné par la vie associative et membre de plusieurs associations. Il est président de la Maison de Quartier des Acacias.

Je souhaite apporter à la Constituante l’ouverture qui règne au sein du monde associatif. La tâche de rédiger une nouvelle constitution ne doit pas être laissée uniquement aux politiciens. La contribution de personnes n’ayant aucune arrière-pensée politique et issues de différents milieux est nécessaire. Je pense que les associations sont particulièrement représentatives de la diversité du tissu social genevois.


12. Michel Monod, 71 ans, membre du comité du GSSA, est présenté par le

GSsA – Groupe pour une Suisse sans armée.

Comme objecteur de conscience, Michel a toujours milité pour la paix et la non violence. Avec le GSsA, il a lancé des initiatives fédérales pour une politique de paix, pour la suppression de l’armée et pour un service civil volontaire pour la paix. Ces initiatives ont toujours reçu un écho favorable à Genève qui avait même accepté la suppression de l’armée.

Je propose une démilitarisation du canton inscrite dans la constitution à l’instar de la dénucléarisation déjà inscrite. Comme Pasteur retraité, je défends la laïcité de l’Etat et son indépendance par rapport aux mouvements religieux. Comme formateur en communication pacifique, je suis à l’écoute de toutes les opinions pour rechercher ensemble l’assentiment de tous.


13. Michel Chevallier, 49 ans, cadre supérieur à l’Etat de Genève, est présenté par le

WWF Genève.

Michel est convaincu que Genève peut être une collectivité publique plus forte et transparente dans laquelle les pouvoirs et responsabilités sont mieux partagés. Le maintien de notre liberté impose de repenser les rapports entre pouvoirs établis, ainsi que la place du monde associatif. La participation des partis à ce processus de redéfinition ne suffit pas : la collectivité dans son ensemble doit s’impliquer dans le forum qui réécrit les règles de base du vivre ensemble.

Au-delà de l’environnement, qui est au cœur de l’action du WWF dont je porte les valeurs, je veux apporter à la Constituante l’enthousiasme et la vision d’un Genevois du 21e siècle, confiant, pragmatique et ouvert. L’avenir reste à bâtir.


14. Fátima Cilene de Souza, 40 ans, secrétaire syndicale est présentée par l’association

LES IDÉES (Liberté-Egalité-Solidarité-Idées pour un développement écologique et social).

Fátima est d’origine brésilienne, elle vit à Genève depuis 22 ans. Elle est mariée et mère d’une petite fille. Juriste de formation, elle travaille comme secrétaire syndicale. Elle a participé à la fondation puis à la direction d’une ONG internationale oeuvrant pour l’éducation aux droits humains. Elle est également représentante des parents au comité de l’Association Zone Bleue, lieu d’accueil pour jeunes enfants et espace pour la réinsertion socioprofessionnelle des femmes faiblement qualifiée.

Je suis très intéressée par les questions concernant concernant l’environnement, les droits de la femme, la discrimination raciale, les migrations et l’emploi, je m’investis pour défendre l’insertion des droits fondamentaux dans la constitution genevoise d’une manière entière et indissociable.


15. Alfred Manuel, 61 ans, conseiller FRC, est présenté par la

FRC – Fédération romande des consommateurs, section genevoise.

Docteur en physique, maître d’enseignement et de recherche à l’université jusqu’en 2007, il consacre une partie de sa préretraite à l’engagement bénévole. Âgé de 61 ans, protestant, il est marié et père de cinq enfants. Alfred est membre de plusieurs associations dont l’AJEG, l’ATE, l’AVIVO, le GSG, Pro Natura et le SCI. Il siège au comité genevois de la FRC et collabore à son bureau-conseil.

Sensible au fait que tout citoyen est un consommateur, je souhaite être un de leur relais au sein de la Constituante.


16. Rodrigo Díaz Pino, 39 ans, libraire et éditeur, est présenté par

Maison Kultura.

Rodrigo est arrivé en Suisse en 1989 comme clandestin. Inscrit à l’Université de Genève en 1991, il reçoit son permis de séjour. En 1996, il rachète la librairie Albatros grâce à un prêt de la Banque Alternative. Il est membre fondateur du projet « Madre Irene » qui collabore avec des enfants travailleurs de la rue au Pérou. Il a été membre du comité de la ludothèque de la Servette et aujourd’hui il est actif au sein de « Société civile Genève-Pérou » et du comité du Centre culturel « Tierra Incógnita ».

Je désire m’engager pour que nos enfants puissent continuer à étudier dans une école publique de qualité, fréquenter des ludothèques, des bibliothèques, des maisons de quartier. Je souhaite que l’Etat soit respectueux des diversités cultures et religieuses.


17. Eustacia Cortorreal, 69 ans, Dr. en sciences-po, spécialisée en droit constitutionnel, est présentée par l’

AGFDU – Association genevoise de femmes diplômées des universités.

Eustacia a une expérience de Conseillère municipale en Ville de Genève. Elle est membre du comité de l’AGFDU. Elle est pour la paix et la solidarité entre les peuples et contre la guerre qui porte atteinte à leur liberté et leur autodétermination.

Je m’engage à participer à la Constituante pour que Genève redevienne une ville accueillante et ouverte, respectueuse de l’environnement et qui promeuve une véritable politique de la culture. Je m’engage à travailler à la promotion des femmes et de leur accession à des postes à responsabilité et pour une politique qui assure une égalité effective. Je suis pour l’instauration d’une démocratie participative et sociale.


18. Julien Reinhard, 37 ans, secrétaire associatif à la Déclaration de Berne, est présenté par la

FGC – Fédération Genevoise de Coopération.

Politologue, Julien est responsable associatif à la « Déclaration de Berne » (DB), une association qui s’engage pour des relations équitables entre la Suisse et les pays en développement. Membre de la Commission d’information de la FGC, une fédération qui regroupe 50 associations qui se consacrent à la coopération internationale. Il est secrétaire et fondateur d’une coopérative d’habitation.

Avec la liste, « Associations de Genève » je désire apporter dans la révision de la Constitution le souci du bien commun et le respect de la diversité. Je souhaite que la future Constitution reflète les valeurs de justice sociale, d’écologie, de respect des droits humains, de participation démocratique, et de solidarité internationale auxquelles je suis profondément attaché.


19. Sabine Estier Thévenoz, présentée par le

GAPP-Groupement des associations de parents d’élèves du primaire.

Sabine a observé la vie politique genevoise, journaliste d’abord, membre du conseil d’administration des Hôpitaux universitaires, puis de la Commission d’évaluation des politiques publiques (CEPP). A 49 ans, mère de 3 enfants, elle est active dans plusieurs associations : GAPP, APE Centre-Ville, Dekthaiyim (parents adoptifs Thaïlande), Fondation Emilie Gourd.

Environnement, promotion des femmes, transparence de l’Etat : j’aimerais avoir de l’influence sur ces thèmes. Absents du texte actuel, les enjeux de l’éducation doivent y figurer : égalité des chances, promotion de l’excellence, ouverture aux défis contemporains. Enfin, au-delà des blocages idéologiques, je voudrais rassembler sur les sujets qui divisent.


20. Mireille Chervaz Dramé, 51 ans, responsable service Evaluation des lieux de placement, est présentée par

Maison Kultura.

Mariée, mère de 4 enfants, originaire de Genève, Mireille a passé son enfance en Belgique. Assistante sociale, elle a renforcé sa formation dans l’analyse des politiques publiques et la coopération internationale. Responsable à l’Office de la jeunesse de l’autorisation et de la surveillance des lieux d’accueil des enfants, elle est en contact avec les acteurs concernés par la prise en charge des enfants. Elle est engagée depuis 30 ans dans les milieux associatifs pour les questions liées à la migration, à l’intégration, aux réseaux des familles, à la qualité de vie environnementale et sociale.

Je suis intéressée par l’élaboration d’une nouvelle constitution proche des besoins des citoyens d’aujourd’hui caractérisés par leur diversité d’origine et d’intérêts.


21. Jean Blanchard, 53 ans, secrétaire général du Mouvement Populaire des Familles, est présenté par le

MPF – Mouvement populaire des familles.

Secrétaire général du Mouvement populaire des familles depuis 14 ans, Jean est également membre de la Commission cantonale de la famille. Il siège aussi au Tribunal et à la Chambre d’appel des prud’hommes ainsi qu’au Tribunal des baux et loyers. Père de 3 enfants, son parcours professionnel et de vie lui a permis d’acquérir une expérience en éducation, droit de la famille, droit du travail, droit du bail, fiscalité et assurances sociales.

Egalité de traitement, réduction des inégalités sociales, institutions publiques au service de l’individu, des familles et de la collectivité, respect des personnes et de leurs droits, agglomération et intergénération doivent être au cœur de la nouvelle constitution, je m’y engage !


22. Florence Lambert, 43 ans, 4 enfants, est présentée par le

GAPP – Groupement des associations de parents d’élèves du primaire.

Française d’origine, Florence a été scolarisée à Genève, puis assistante à la Faculté de droit, avant un brevet d’avocate. Pendant 8 ans, elle a greffé aux Prud’hommes, appréciant le travail collectif. Son engagement dans la vie associative lui fait découvrir l’importance du bénévolat. Elle vit ensuite 5 ans aux Etats-Unis avec son mari médecin et donne naissance à 4 enfants. Aujourd’hui, son emploi du temps est rythmé par l’éducation et la scolarité de ses enfants, tous à l’école primaire.

L’aventure de la Constituante m’a d’emblée tentée. Elue, j’y emploierai mes compétences juridiques. Avoir vécu dans plusieurs pays m’apporte une vision large et un sens du dialogue. Promouvoir les valeurs du milieu associatif est une mission que je mènerai au service de tous.


23. Yves Lador, 47 ans, marié et père de 2 enfants, consultant et formateur auprès d’organismes internationaux, est présenté par l’

AEE+DD – Association écologie économie pour un développement durable.

Il travaille notamment avec des réseaux de terrain dans la protection des droits fondamentaux et de l’environnement. Engagé depuis longtemps dans la vie associative genevoise et suisse, il préside actuellement la FAGE.

Notre nouvelle Constitution nous permet de nous ré-organiser pour faire face aux défis de ce XXIe siècle, pour nous et pour les générations qui vont nous succéder. Elle doit faciliter la participation de toutes et tous à la vie de la cité, poser les bases de la transition vers une économie écologiquement viable et durable et développer les cadres régionaux et internationaux de la vie genevoise.


24. Nicolas Levrat, 44 ans, Professeur, directeur de l’institut européen de l’Université Genève, est présenté par l’association

LES IDÉES (Liberté-Egalité-Solidarité-Idées pour un développement écologique et social).

Nicolas est originaire de Versoix et vit à Anières. Franco-suisse, il est marié et père de trois enfants. Professeur de droit international et européen, il est actuellement directeur de l’Institut européen de l’Université de Genève. Actif dans des ONG internationales (Opération Villages roumains, Causes communes, Amnesty International), suisses (NOMES) et genevoises (Espace musical Xylème Music), il est également l’auteur de plusieurs livres sur l’intégration régionale, le rôle des villes et régions en Europe et sur la scène internationale, le fédéralisme et la protection des minorités.

Genevois, régionaliste et européen convaincu, je m’investis pour permettre à Genève de s’adapter aux défis présents et à ceux des générations futures.


25. Gisèle Thiévent, 47 ans, enseignante de français et de philosophie au DIP, est présentée par la

LGBT – Fédération genevoise des associations lesbienne-gay-bi-trans.

Gisèle aime la vie, ses couleurs, sa variété, ses différences. Pacifiste, optimiste et volontaire, elle garde espoir dans le progrès social et fuit le fatalisme. La lutte contre toutes les formes de discrimination dicte ses choix avec pour objectif l’égalité entre les êtres humains.

Je m’engage avec les objectifs suivants : l’octroi des droits de vote et d’éligibilité aux ressortissant-e-s étranger-ère-s au niveau cantonal ; le renforcement du droit au logement ; la protection de l’environnement par le développement des énergies renouvelables et le refus du nucléaire. Fidèle à mes engagements, l’égalité entre homme et femme et le respect de la diversité sexuelle seront au cœur de mes préoccupations.


26. Philippe Favarger, 46 ans, directeur développement de projets à l’office du logement (DCTI), est présenté par l’

Association pour un droit social du sol.

Philippe est docteur en économie, il a consacré l’essentiel de son activité professionnelle et associative à la problématique du logement. Il a mené une carrière académique à l’Université de Genève puis à EPFL. Il est directeur du développement de projets à l’Office cantonal du logement. Il a été membre de la commission fédérale du logement et de la commission genevoise d’évaluation des politiques publiques. Il est membre du comité de la section romande de l’Association suisse pour l’habitat.

Je suis pour le droit au logement et le développement durable dans une optique résolument transfrontalière. Ces éléments méritent d’être développés dans la révision de la constitution genevoise et une conception sociale du droit du sol peut y contribuer amplement.


27. Frédérique Glauser, 44 ans, juriste à l’Etat de Genève, est présentée par la

LGBT – Fédération genevoise des associations lesbienne-gay-bi-trans.

Frédérique est juriste, spécialiste des assurances sociales. Elle est membre du comité de LESTIME (association lesbienne de Genève). Férue de culture et d’art contemporains, elle milite pour que Genève puisse continuer à offrir à ses artistes des lieux alternatifs. Elle est sensible à une justice égale pour toutes et tous venant en aide aux citoyens-nes les plus fragiles. Mère d’un enfant de 10 ans, elle est également attentive aux valeurs que transmet l’école.

Je suis pour la diversité, contre les inégalités et la discrimination. Je suis pour une législation qui considère l’homophobie comme un crime, pour une constitution moderne et ouverte sur le monde proposant une synergie entre vie associative et politique et respectant les droits des femmes.


28. Léna Abichaker, 23 ans, étudiante, est présentée par la

Coopérative « Le Jardin des Charrotons ».

Léna est en dernière année de master en lettres, elle s’intéresse depuis le début de ses études à la politique et à la vie associative. Elle a participé à la création de la coopérative maraîchère « Le Jardin des Charrotons », à l’agenda 21 de Chêne-Bourg et a organisé avec d’autres étudiants le Forum de l’économie éthique 2006 et 2007 à l’Université de Genève. Dans ses expériences associatives, elle apprécie particulièrement le processus et le résultat positif qu’offre la création en groupe.

En espérant une société toujours plus participative et à l’écoute des citoyens, je souhaite continuer à exercer ma capacité démocratique au sein de la Constituante et défendre pour l’avenir les principes éthiques et durables qui réunissent les citoyens.